La panne causée par le problème mondial d'Internet a été résolue. Toutes les applications fonctionnent à nouveau sans problème. Nous vous remercions de votre patience.

Rapport annuel 2023

Avant-propos

L'année écoulée a porté ses fruits en matière de connaissances et d'assurance de la démarche empirique pour CRB. Certaines réponses manquent, certes, mais nous nous sommes aperçus qu'une transformation de notre secteur n'est possible que si l'on optimise aussi les outils existants. C'est la seule façon de montrer d'autres moyens de poursuivre le travail en cours tout en développant des nouveautés ou des visions pour l'avenir.

link icon

Couvrir les intérêts de toutes les parties prenantes

Amadeo Sarbach

«Nous cherchons la meilleure façon de transformer les processus de planification et de construction pour en faire la base du développement et de l'exploitation des ouvrages.»

Président CRB

Amadeo Sarbach

Trop bonnes, les solutions temporaires rendent inutiles de nouvelles approches. Pas assez bonnes, l'objectif reste flou et les nouvelles méthodes de travail sont difficilement acceptées. Cette approche double nécessite des ressources – nous le savons mais y tenons afin de couvrir les intérêts de toutes les parties prenantes. Une optimisation progressive permet difficilement d'évaluer si l'on rejette quelque chose pour son impraticabilité ou plutôt parce que l'on estime que ce qui existe est suffisamment bon pour permettre de contourner les défis. Nous favorisons donc des projets partiels aux objectifs clairs, que nous examinons et évaluons ensuite avec nos partenaires. Notre approche relève du défi: rien ne devrait être laissé de côté avant d'avoir été testé ou parce que l'obstacle est trop grand.

Je suis heureux que le Comité et le Secrétariat partagent les mêmes objectifs principaux. Nos collaboratrices et collaborateurs ont la possibilité de demander un feedback professionnel (éloges, critiques ou simplement exigences supplémentaires) au Comité afin d'obtenir des missions claires et une certaine sécurité. Inversement, le Comité est ainsi davantage sollicité par les affaires courantes afin de pouvoir donner des directives et des jugements applicables. La collaboration avec les autres associations est aussi importante. Merci à ce sujet aux différentes équipes du Secrétariat, qui se consacrent corps et âme aux projets, apportent leur savoir-faire et défendent avec ténacité les exigences objectives des différentes spécialités.

Dans un monde en pleine mutation, l'adjudicateur et mandant reste très sollicité. Sans objectifs et attentes clairs de sa part, ses fournisseurs ne changent pas ou peu et suivent souvent leurs propres intérêts. En fin de compte, c'est au maître d'ouvrage d'exiger l'exploitation des possibilités offertes par la numérisation. C'est à lui de définir sa position quant aux aspects environnementaux, qu'il fait valoir à la lumière du mandat et qu'il est en droit d'attendre en termes de qualité. CRB doit développer et adapter ses standards en tenant compte de cela. Si les membres du Comité permettent de couvrir la plupart des rôles et des intérêts du secteur de la construction, les intérêts des maîtres d'ouvrage font défaut.

Le Comité a évolué cette année: Martin Graf (SSE), Daniel Krieg (FAS) et Michael Tschirky (EIT.swiss) ont démissionné lors de l'Assemblée générale l'été dernier. Le mandat de Martin Graf aura malheureusement été très court. J'ai par contre pu collaborer longtemps avec les deux autres. Ils se sont activement engagés et ont bien représenté leurs domaines. J'en profite pour les remercier chaleureusement et leur souhaiter bonne chance pour la suite de leur parcours.

Leurs remplaçants Bernhard Salzmann (SSE), Boris Brunner (FAS) et Marcel Pfrunder (EIT.swiss) ont une vision claire de leurs attentes envers CRB et ont bien débuté. Je me réjouis des discussions objectives et souhaite que leur travail porte à l'avenir ses fruits en contribuant à changer le secteur de la construction.

Rétrospective et perspective

«Pour améliorer la qualité des modèles, le contenu informatif doit être augmenté et standardisé.»

Michel Bohren, Président de la direction de CRB

Nos départements

Ci-dessous, nous avons résumé pour vous l'exercice 2023 présenté par nos différents départements.

Des offres promotionnelles attractives ont stimulé la demande pour les Standards CRB éprouvés, tels que le Catalogue des articles normalisés CAN ou les Codes des coûts de construction basés sur les éléments eCCC. La plateforme de valeurs référentielles werk-material.online a également réalisé une très belle performance. Ces bons résultats sont le fruit de nos activités de prospection du marché 2023, mais il existe encore un potentiel d'amélioration, par exemple pour nos E-Books. Le contact avec nos partenaires et nos utilisatrices et utilisateurs a été particulièrement soigné.

link icon

Privilégier le dialogue et les rencontres

Reto Helbling

«Nous jetons un regard rétrospectif sur une année bien remplie et nous nous réjouissons de poursuivre sur cette lancée durant l'année en cours.»

Services

Reto Helbling

Catalogue des articles normalisés CAN

Au premier trimestre 2023, la demande pour le catalogue des articles normalisés CAN a nettement augmenté. Cela s'explique par une offre spéciale destinée aux nouveaux clients, notamment aux bureaux récemment créés.

E-Books

La demande pour les e-books, proposés depuis 2022, n'est pas encore satisfaisante: en avril, une campagne a été lancée pour les Compléments de l'eCCC-Bât/GC, désormais également disponibles sous forme d'e-books, et en juillet, a débuté la vente de l'e-book «Manuel pratique ‒ Coûts et prestations dans le processus de construction». Ce dernier explique la mise en pratique des outils de travail CRB et apporte les connaissances de base aussi bien pour la formation initiale que continue. Les ventes de cet e-book sont restées jusqu'à présent en deçà de nos attentes.  Cela est sans doute dû au mauvais timing de son lancement (vacances d'été) et au fait que beaucoup préfèrent la version imprimée ou du moins une offre «hybride». Ces facteurs seront pris en compte dans la conception de l'offre de 2024.

werk-material.online

La demande pour werk-material.online s'est avérée plus réjouissante. Sa nouvelle version comprend un calculateur eCCC-Bât, qui a reçu un bon accueil. Différentes mesures ont été mises en place pour la communauté WMO: des consultations hebdomadaires en ligne pour répondre aux questions des utilisateurs, des vidéos et une aide pratique pour en présenter les fonctions essentielles, puis une série de trois articles du bulletin a mis en lumière différents aspects de la plateforme de valeurs référentielles.

Nos différentes activités de prospection du marché ont offert - sur toute l'année - de nombreuses possibilités de rencontres en personne - par exemple lors des salons et manifestations comme le salon professionnel de la peinture, de la plâtrerie, d'appli-tech à Lucerne en février, ARCHITECT@WORK à Zurich en mai ainsi que l'Open-BIM-Forum en juin.

Journée des partenaires 2023

En octobre, la journée des partenaires 2023 a eu lieu à l'Albisgüetli à Zurich avec un concept légèrement différent. La conférence passionnante du mathématicien, philosophe et innovateur Gunter Dueck est entrée en résonnance avec les mots de Michel Bohren, qui a invité nos partenaires à se mettre en route à temps avec CRB pour développer les offres de l'avenir. Dans cette perspective, une série d'ateliers a été programmée pour 2024.

Rétrospective «get2gether»

Enfin, le traditionnel «get2gether» a eu lieu en novembre. Après un bref aperçu des produits et projets actuels de CRB, les quelque 80 invités ont pu jeter un coup d'œil dans les coulisses de l'«Europaallee» lors d'une visite guidée passionnante.

Outre notre Bulletin CRB publié trimestriellement, des newsletters et du site Internet toujours actualisé, nous avons beaucoup investi pour accroître notre présence sur les réseaux sociaux. Il en a résulté une augmentation de la visibilité et une nette croissance du nombre de followers, notamment sur LinkedIn.

L'équipe de la production s'est rajeunie. Quelques départs à la retraite, dont celui du responsable de la production, ont entraîné des rocades et des recrutements. La nouvelle équipe travaille d'arrache-pied à sa tâche principale - la production CAN pour les années de parution 2024, 2025 et 2026. Comme toujours, les équipes linguistiques ont été sollicitées pour des tâches de correction et de traduction. En outre, des projets d'innovation basés sur le CAN ont été poursuivis ou lancés.

link icon

Préserver ce qui a fait ses preuves

Roman Hollenstein

«Le CAN est un standard reconnu dans le secteur suisse de la construction pour des descriptions de prestations juridiquement sûres. Il s'agit de transposer la haute qualité du contenu technique spécialisé dans le monde numérique.»

Production

Roman Hollenstein

En 2023, deux chapitres génie civil et deux chapitres bâtiment ont été finalisés en trois langues pour une publication en 2024 sous forme électronique et imprimée. Il convient de mentionner en particulier le chapitre 335 «Construction en bois», qui a permis de s'aventurer en terre inconnue. Cette nouvelle publication rassemble trois chapitres désormais archivés: Structures porteuses en bois, Construction préfabriquée en bois et Revêtements en bois. Les utilisateurs y trouveront une classification strictement orientée partie d'ouvrage et pourront varier huit fois les types d'éléments pour les structures porteuses, les parois, les planchers et les toitures dans les articles principaux. Cette nouvelle classification a été testée par des rédacteurs d'appel d'offres à l'aide d'une version préliminaire.

Des mises à jour ont été effectuées pour 13 chapitres CAN, principalement en raison d'exigences accrues en matière de dispositifs antichutes sur les toits, découlant de la nouvelle ordonnance sur les travaux de construction OTConst. Comme chaque année, des compléments importants ont été apportés aux chapitres relatifs aux installations du bâtiment, afin qu'ils reflètent l'état le plus récent de la technique. Avec la révision de trois fiches techniques pour l'établissement de descriptifs, les auxiliaires d'application sont également à jour.

Nouveau système de production CAN

Les obstacles rencontrés lors de l'introduction d'un premier système de rédaction nous ont fait abandonner l'idée d'une solution standard. Désormais, tout est mis en oeuvre pour le développement de notre propre logiciel, adapté aux besoins de la production CAN. Le projet «Neptun» se base sur les points forts du système existant «NPK Tools», mais sera complété avec des fonctionnalités modernes pour la saisie des données et l'assurance qualité.

Nouvelles publications CAN 2024

125 F/24 Guidage temporaire du trafic

284 F/24 Signalisation: Gestion du trafic

335 F/24 Construction en bois

661 F/24 Chapes flottantes, chapes adhérentes

1003 F/24 Structuration des chapitres CAN avec répertoire des mots-clés

1026 F/24 Liaisons avec le CAN

 

Pour des informations détaillées sur les nouvelles éditions du CAN, les fiches techniques révisées, les mises à jour et les compléments: voir les Informations CAN 2024

Les services linguistiques allemand/français/italien ont été chargés de la correction et des traductions du «Manuel pratique – Coûts et prestations dans le processus de construction», publié sous forme d'e-Book. Par ailleurs, plusieurs clients internes et externes ont pu bénéficier de traductions spécialisées dans le domaine de la construction, axées sur la pratique. Et la plateforme d'information sur les produits de construction prd.crb.ch a été régulièrement enrichie de descriptions de produits et de descriptifs types actualisés.

Pour le serveur Profil BIM, un produit nouvellement lancé pour la gestion des informations sur les ouvrages, l'accent a été mis sur l'intégration du format IFC 4.3, qui offre désormais la possibilité de décrire des éléments du génie civil. En outre, le format d'interface IDS (Information Delivery Specification) a été introduit et le catalogue de données a été complété en permanence. La phase de test avec un accès gratuit s'est achevée. Depuis janvier, le serveur Profil BIM peut être utilisé de manière payante avec toutes ses fonctionnalités. Les personnes intéressées peuvent s'inscrire pour un accès invité gratuit et faire ainsi leurs premières expériences – limitées à trois mois – avec des fonctionnalités restreintes.

Le projet «NPK4BIM», lancé en 2023 avec Innosuisse, a pour objectif de relier les modèles BIM aux descriptifs de prestations CAN. Les rédacteurs de l'appel d'offres doivent notamment pouvoir extraire les quantités de la maquette 3D et trouver les articles CAN correspondants à l'aide du service NPK4BIM. Une étude de marché menée à cet effet, a reçu des retours positifs, et une étude préliminaire du concept a été réalisée.

Au cours de l'année sous revue, le département Innovation et développement dirigé par Roger Staub a dû prioritairement s'occuper des tests de l'eCCC-Plugin et du développement de werk-material.online. Les avancées du modèle de données KIM ont été ralenties en raison de la complexité du programme, ce qui n'a pas empêché l'équipe en charge de clarifier certains points centraux.

Grâce une étroite collaboration entre développeurs et premiers utilisateurs, l'eCCC-Plugin a pu être mis à disposition de Revit en fin d'année. Le lancement commercial officiel avait lieu lors de Swissbau 2024. Cette solution simple permet d'utiliser l'eCCC-Bât dans le modèle BIM. Le nouvel eCCC-Plugin aide à classer les parties d'ouvrage directement dans le logiciel de CAO selon le code des coûts de construction basé sur les éléments, de manière semi-automatisée et uniforme. Avec la version de werk-material.online mise en ligne à l'été 2023, il est possible d'estimer les coûts et les quantités directement à partir du modèle 3D, grâce au Calculateur eCCC-Bât. Ce nouvel outil fait partie du paquet de données «Types d'ouvrages werk-material.online» et peut aussi être utilisé seul, gratuitement dans une version light et contre un abonnement dans sa version pro. Les données existantes ont par ailleurs été complétées par des valeurs énergétiques et des valeurs issues de la norme SIA 416 «Surfaces et volumes des bâtiments».

Depuis l'été 2021, CRB profite de l'expertise des CFF et d'autres entreprises de transport ferroviaire, toutes membres de la Commission infrastructure suisse (KIS), afin d'optimiser les sous-éléments et composants de l'eCCC-GC Gate. Le but est de relier le catalogue de données spécialisées utilisés actuellement par les CFF (FDK SBB), un regroupement de parties d'ouvrage collectionnées de longue date, au standard national eCCC-GC Gate, et d'harmoniser ce dernier avec le FDK SBB lorsque c'est nécessaire. Ce faisant, l'interopérabilité des sous-éléments et des composants au sein même de l'eCCC-GC Gate sera améliorée à l'échelle de tout le cycle de vie des ouvrages. Nous nous intéressons plus particulièrement aux éléments concernés par l'utilisation des chemins de fer. Les domaines «Voies ferrées», «Installations de sécurité» et «Lignes de contact» sont déjà achevés. La classification remaniée a ensuite fait l'objet de commentaires de la part de la KIS, que le CRB s'est efforcé de prendre en compte lors de l'optimisation de cette classification. Les versions finales des classifications «Voies ferrées» et «Installations de sécurité» ont par ailleurs déjà été traduites en français et en italien. à l'heure actuelle, les CFF et le service linguistique du CRB travaillent en étroite collaboration pour harmoniser les versions des différentes langues. La publication de la première version optimisée de l'eCCC-GC Gate est prévue au printemps 2024. Ces optimisations ont également une petite influence sur la norme suisse eCCC-GC qui sera révisée sous forme de rectificatif officiel publié par la SIA.

Cette parution ne signifie cependant pas la fin de la mise à jour. Les optimisations se poursuivent dans le domaine «Voies sans ballast» sous la conduite des VBZ et avec le soutien des CFF. La dernière étape consistera ensuite à optimiser le domaine «Couches de fondation de voie ferrée», pour lequel il est prévu de faire appel à d'autres experts du domaine «Routes».

En 2023, certains de nos partenaires informatiques nous ont aidé à tester la fiabilité du Komposit-Informations-Modell (KIM) pour la pratique. L'équipe du projet a commencé par en décomposer les contenus selon les standards CRB existants (eCCC, CFC et CAN), puis à vérifier leur compatibilité avec la nouvelle structure du KIM – composite, article de construction et archétype. Les questions ouvertes restant nombreuses, seule une partie infime des contenus du CAN a été introduite dans la nouvelle structure KIM. Il s'agissait avant tout d'en tirer des enseignements avant de continuer avec les autres chapitres CAN. Parallèlement et en collaboration avec une sélection de partenaires informatiques, l'équipe a réfléchi à la mise à disposition du contenu et de la structure KIM aux systèmes auteurs (CAO et AVA), et plus précisément à leur mise en œuvre technique dans les systèmes auteurs afin de permettre la réalisation d'appels d'offres modélisés.

Obtenez plus d'informations et suivez l'actualité du logiciel de test centralisé ici.

L'année dernière, nous avons commencé à poser les jalons de notre avenir technologique. Au cœur de notre démarche se trouve la modernisation de notre environnement d'applications et d'infrastructures. Dans une première étape, nous avons renouvelé notre plate-forme d'applications. Les postes de travail ont été optimisés en termes de sécurité, de qualité et de coûts. En parallèle, nous avons amélioré en arrière-plan les bases de documentation et de décision et réduit le nombre de fournisseurs. En 2024, nous comptons maintenir nos exigences en matière de qualité et améliorer progressivement le service à la clientèle.

link icon

Réduire la complexité

Thomas Frizzoni

«Nous voulons un environnement d'applications logicielles et d'infrastructures souple, performant et fiable afin d'offrir un service optimal à nos clients.»

Technologie

Thomas Frizzoni

Le département Technologie se prépare pour l'avenir

Quelles sont les réalisations du département Technologie en 2023?
Le projet le plus important et le plus stimulant de l'année dernière a été le changement de fournisseur de la notre plateforme Kubernetes qui héberge les applications de nos clients. La migration a été réalisée avec succès grâce à un fort engagement de la part de nos partenaires clés. Cependant, nous avons découvert au cours de l'année diverses tares héritées du passé que nous n'avons pas encore pu régler et qui nous occuperont encore cette année. Avec les collègues du département Production, nous avons en outre posé les bases conceptuelles pour le renouvellement de NPK-Tools.

Quels sont les grands défis actuels du point de vue du département Technologie?
Dans les mois à venir, il nous faudra assurer le fonctionnement opérationnel, résoudre les difficultés héritées du passé tout en soutenant des projets d'innovation. Du point de vue du département technologie, le plus grand défi consiste à tout concilier sans perdre le focus. Nous voulons ainsi réduire la complexité et les coûts, tout en étant en mesure de réagir plus rapidement et de manière plus qualitative aux demandes de nos clients. Notre équipe est bien organisée et dispose de l'expérience et des compétences nécessaires pour organiser et mettre en œuvre les changements nécessaires pour l'avenir. Dans l'ensemble, nous sommes également très satisfaits de nos partenaires.

Où va-t-on en 2024?
En 2023, nous avons acquis de nombreuses connaissances et avons réussi à mieux cerner les principaux leviers à mettre à oeuvre. Pour rester en phase avec les besoins futurs de nos partenaires et de nos clients, il est important que nous optimisions notre environnement de services et d'API. La boutique en ligne a également pris de l'âge sur le plan technique et doit être renouvelée. Aussi, la modernisation de notre environnement de la production CAN est essentielle. Dans le contexte de la gestion des identités et des accès, nous avons pris les premières mesures importantes avec son introduction en 2023. Cette année, nous allons automatiser et simplifier divers processus, comme l'intégration de nouveaux clients. Une autre priorité qui nous accompagnera à l'avenir également concerne nos efforts en matière de sécurité informatique: outre la mise en œuvre de précautions techniques, la formation et la sensibilisation régulière du personnel font partie de nos tâches premières. Enfin, notre soutien aux projets d'innovation – de la conception à la mise en œuvre – se poursuivra avec nos conseils et notre suivi.

La vente des produits et services CRB est constamment en développement dans les filiales, notamment grâce au soutien des membres du Comité et du Comitato. Les cours en entreprise continuent d'avoir le vent en poupe et, afin de faciliter la transformation numérique et d'aider les entreprises à y parvenir, les premières offres ont été développées.

link icon

Enrichir les connaissances et les contacts

Kai Halbach

«La transformation numérique s'accélère.»

Filiales et transformation numérique

Kai Halbach

CRB Svizzera italiana

CRB a participé en septembre 2023 au BIM Camp de la SUPSI à Mendrisio, qui a attiré 150 participants. Tiziano Vanoni et Timothy Delcò, respectivement membre et président du Comitato, ont axé leurs interventions sur la vue d'ensemble des coûts tout au long du cycle de vie d'un bâtiment et ont présenté le nouveau eCCC-Plugin. Les 15 cours de formation continue proposés au Tessin ont aussi rencontré un franc succès avec 142 participants. En outre, la série de cours «Cycle de vie d'un bien immobilier.» a pu être complétée par un cinquième module «Qualità e processi di Facility Management», de sorte qu'à partir de 2024, la participation aux cinq modules permettra d'obtenir le certificat CRB en tant que nouvelle attestation de performance.

CRB Suisse romande

L'Académie d'été a pu être organisée pour la 10e fois à la HEIG-VD à Yverdon-les-Bains – en 2023 avec 210 participants. En novembre, un webinaire gratuit sur le «LCIM – Life Cycle Information Management» a été proposé, et CRB était présent à la Conférence BIM à Lausanne en tant que sponsor avec un stand ainsi qu'avec une contribution sur les indices clés et werk-material.online. CRB a également été invité au podcast Conversation Constructive. Les 26 cours de formation continue proposés ont été suivis par 153 participants.

Focus sur le développement durable et l'économie circulaire

La réunion annuelle des deux comités régionaux a eu lieu à Zurich. Les discussions ont notamment porté sur la durabilité et l'économie circulaire. Outre les échanges sur les produits et les projets, ces thèmes ont également été au centre des autres réunions tenues par les deux comités.

Le recul des inscriptions aux cours de formation continue réguliers est partiellement compensé par la demande soutenue de cours en entreprise. Le CRB-Campus pour les étudiants et les professionnels de la construction a eu lieu pour la quatrième fois avec onze manifestations en novembre et décembre. Désormais, une chargée de coordination auprès des institutions de formation a informé les enseignants sur le matériel de cours CRB ainsi que sur les outils de travail et les prestations fournies par CRB.

Une visite guidée de l'architecture de la House of Chocolate ainsi que la visite du monde du chocolat de Lindt à Kilchberg ont été les points forts de la rencontre des professeurs.

Grâce au soutien personnel d'un business developer, l'offre de prestations prend forme et les premiers prototypes «Point de la situation» et «Diagnostic d'entreprise» ont été développés.

Le Point de la situation propose une analyse détaillée en dix dimensions afin d'identifier le niveau de maturité correspondant. Les connaissances acquises constituent la position de départ de la transformation d'une entreprise. En tant que service complémentaire, le diagnostic d'entreprise permet d'élaborer, dans le cadre d'ateliers, une feuille de route sur mesure avec les moyens de mise en œuvre nécessaires.

Les deux services seront testés sur le marché en 2024 et développés si nécessaire. Un groupe sélectionné de cadres supérieurs, le club Enabler, échange régulièrement en Suisse romande et en Suisse alémanique sur des thèmes liés à la transformation numérique.

A la fin de l'année 2023, CRB comptait un total de 78 collaboratrices et collaborateurs. Malgré des frais de personnel moins importants que ce qui avait été budgété, plusieurs recrutements sont à signaler. Le taux de fluctuation a diminué par rapport à l'an passé. La prise de mesures visant à l'amélioration de la culture d'entreprise et la planification d'un environnement moderne de travail témoignent de l'engagement de CRB en faveur de la fidélisation des collaboratrices et collaborateurs.

link icon

Recruter des personnes qualifiées pour des défis passionnants

Beatrice Felchlin

«L'équilibre entre efficacité et croissance reflète la stabilité du CRB.»

Finances et Administration

Beatrice Felchlin

Fin 2023, CRB comptait un total de 78 collaboratrices et collaborateurs, soit une personne de moins que l'an passé, alors que l'EPT* augmente de 1.35. A hauteur de CHF 7.31 mio, les frais de personnels furent moins élevés que ce que nous avions anticipé (8.30 mio). Nous n'en avons pas moins procédé à de multiples recrutements. En tout, onze postes purent être pourvus: quatre remplacements après démissions, quatre après des départs à la retraite. Les trois derniers sont de nouveaux postes. Six départs à la retraite ordinaires ont eu lieu au cours de l'année sous revue,

et le taux de fluctuation a baissé de 1.7% pour passer à 7.6%. Différentes mesures sont mises en place afin de maintenir ce taux aussi bas que possible. La mise en œuvre d'un nouveau concept de culture d'entreprise en est un exemple. L'ensemble des collaboratrices et collaborateurs participera à quatre modules consacrés au Changemanagement, au Leadership, à la communication et à la collaboration.

Plusieurs jubilés ont été célébré en 2023: un collaborateur fêtait 5 années de service, deux autres 10, et même 15 pour un dernier.

*EPT: équivalents plein-temps

En 2022, une équipe composée de collaboratrices et collaborateurs du CRB a reçu pour mandat d'analyser les possibilités de faire du siège à la Steinstrasse un environnement de travail créatif, ouvert et flexible répondant aux perspectives de croissance de l'entreprise. Les bases aidant à la décision et différentes options ont été remises en fin d'année 2022. Une étude de faisabilité a ensuite été réalisée. Rendue fin septembre 2023, elle a montré qu'un concept pour une centaine de postes de travail était théoriquement réalisable, à condition de procéder à des adaptations majeures dans la technique du bâtiment. En décembre 2023 s'est tenue une réunion avec la régie et le propriétaire du bâtiment. Si ce dernier ne prévoit aucune rénovation complète, il s'est montré ouvert quant à l'idée d'adapter le bâtiment de manière à permettre de rénover les installations techniques du bâtiment. Le décision finale du propriétaire est attendue pour février/mars 2024, après quoi la planification pourra être lancée. Avec cette transformation et un contrat de location longue durée en ligne de mire, CRB restera sûrement à la Steinstrasse compte tenu du cumul des amortissements et une charge totale conforme au marché zurichois de la location de bureaux.

link icon

Développez vos compétences professionnelles à un nouveau niveau!