La panne causée par le problème mondial d'Internet a été résolue. Toutes les applications fonctionnent à nouveau sans problème. Nous vous remercions de votre patience.

Documenter les ouvrages tout au long de leur chaîne de valeur ajoutée

Les deux premiers volets de cette série mettaient en avant la prise en main de werk-material.online. L'utilisation ou non de la plate-forme de valeurs référentielles est d'ordre stratégique et du ressort de la direction d'entreprise. Ce troisième et dernier volet présente les avantages d'avoir sous la main une documentation complète à différentes étapes du cycle de vie d'un ouvrage. Une structuration des données permettra des comparaisons rapides, précises et ciblées.

Texte: Urs Wiederkehr est ingénieur civil et directeur du département «Processus numériques» à la SIA | 14.12.2023

«Inventer quelque chose, c'est le découvrir dans ce qui existe déjà», observe l'économiste anglais William Brian Arthur (*1945). Penser et formuler une nouveauté, tâche première du concepteur, présuppose une connaissance de l'existant, la volonté de l'améliorer ou de l'utiliser différemment jusqu'à atteindre l'objectif visé. Un processus circulaire, donc. Beaucoup pensent aujourd'hui que les inventions fondamentales peuvent être obtenues en liant et en combinant des découvertes déjà récompensées. C'est la teneur des propos de Kary Mullis qui, lors de son discours de réception du prix Nobel en 1993, s'étonnait et n'arrivait pas à croire que personne avant lui n'avait eu l'idée de modifier une procédure d'analyse biochimique pour «inventer» la réaction de polymérisation en chaîne (PCR). Dans le domaine scientifique, la documentation détaillée des résultats d'une recherche est impérative, afin de pouvoir être reproduits par d'autres institutions et de permettre le développement de nouveautés. Dans le secteur de la construction, la compréhension, la rémunération réglementée ou encore le temps font hélas souvent défaut pour élaborer une documentation complète. 

Mettre à profit ses expériences et celles des autres

Documenter, c'est transmettre une expérience. On peut aussi s'appuyer sur son expérience propre, qui n'a été ni consignée ni écrite. Le faire avec celles des autres, ou mettre la sienne à disposition d'autres personnes dans le cadre d'un projet impose de documenter clairement et précisément le plus possible de corrélations. A cette fin, les informations concernant les faits importants sont consignées selon certaines règles de description, d'illustration, de représentation ou tout autre document nécessaire à la création d'une image durable de l'ensemble des corrélations. C'est ici qu'intervient werk-material.online.

Chaque transcription correspond à la saisie ponctuelle d'un état à un moment défini. En cas de documentation incomplète voire incorrecte, les conséquences peuvent être importantes tant au niveau de la planification que de décisions en découlant. Nombreuses sont les documentations en ligne qui écrasent des informations car il est impossible de conserver les anciennes données en plus des nouvelles. Elles sont alors perdues pour de futures analyses. C'est dans ce but que werk-material.online prévoit une saisie multiple du même objet à différentes étapes. Le bénéfice tiré est considérable, mais reste encore trop peu exploité.

La collecte est un instinct humain primaire. Trop amasser peut cependant mener à une incontrôlable complexité. Devenu sur le tard professeur de botanique à l'Université de Zurich, Hans Schinz (1858-1941) écrivait en 1885 à sa mère «il faut tout collecter». Il justifiait sa fuite précipitée du sud-ouest africain, alors allemand, par le fait que ses méthodes de collecte avaient fini par provoquer la colère des autochtones. Il était difficile, à cette époque déjà, d'estimer à l'avance quels objets de savoir méritaient d'être transmis aux générations futures. Et bien que le «Big Data» ne faisait pas encore débat, Schinz était conscient du fait qu'il devait choisir les plus intéressantes parmi les nombreuses pièces ramenées d'Afrique afin de les exposer. On pourrait parler ici, au sens figuré, de «Smart Data», c'est-à-dire de données utiles et utilisables ultérieurement. 

 

Les six dimensions du «Big Data»

Schinz autant que werk-material.online permettent d'appliquer très concrètement les six dimensions du «Big Data», qui commencent toutes par un «v»: la sélection à partir d'un grand volume de données («volume») permet d'effectuer une sélection représentative. La vitesse («vélocité») à laquelle les données sont générées et mises à disposition est un facteur décisif d'acceptance. On s'attend aussi à trouver une diversité («variété») de types d'objets, que l'on visite un musée ou que l'on explore la banque de données des ouvrages. Deux nouveaux objets récents sont publiés au minimum chaque mois sur werk-material.online. L'authenticité des objets exposés («véracité») revêtait déjà une grande importance pour Schinz: werk-material.online repose aussi sur le fait que les utilisateurs et utilisatrices reconnaissent la valeur des données («valeur») et puissent se fier à leur exactitude («validité») grâce aux éditeurs reconnus.

werk-material.online ne peut pas «tout collecter». Il livre cependant une base commune et reconnue, une trame de mise en ordre qui offre une vue d'ensemble et autorise la comparaison dès la saisie des données. En fonction des nouvelles connaissances et des nouveaux besoins, la direction du projet actualise régulièrement la trame de saisie et ses attributs (propriétés) clairement définis. La quantité de données de werk-material.online ne doit pas rester statique. Au contraire, cette banque doit être alimentée en permanence, ce que l'action commune des personnes concernées rend possible. C'est pour cette raison que le fonctionnement de la plate-forme repose sur un échange donnant-donnant entre utilisatrices et utilisateurs. Sans objets existants, il n'y a rien à comparer. La volonté de participer, très soutenue, est fondamentale pour le fonctionnement du système «Comparaison d'objets». Une méthode de travail intégrée permet d'établir un lien continu, une alliance de projet entre les parties intéressées, afin de créer un ensemble de données utilisables de manière efficace, tenu à jour et utilisable en continu. Pour ce faire, la saisie ultérieure d'objets achevés ou, mieux encore, le transfert de collections entières d'objets dans la base de données est nécessaire. 

 

Liens SIA

Culture du bâti Suisse
Prix SIA 2023/24
Service de vérification de programmes de concours SIA 
Value app

 

La clairvoyance de la rédaction de «werk, bauen + wohnen» est exemplaire, elle qui, 40 ans auparavant commençait à collecter avec les moyens de l'époque. L'association de ce trésor lointain avec des applications statistiques complexes et des outils d'analyse actuels permet à werk-material.online de fournir des valeurs référentielles fiables et transparentes pour toutes catégories d'ouvrages. Remarque: il n'est jamais trop tôt pour commencer une collecte systématique!

De plus, il est important de reconnaître les objets intéressants à temps, c'est-à-dire avant même qu'ils ne soient terminés. En ce sens, la SIA examine la possibilité d'identifier des objets intéressants dès l'évaluation du programme des concours et des mandats d'études, afin de les accompagner pendant leur réalisation par des publications et des analyses. Le plein potentiel serait de cette manière exploité et les données essentielles, et donc précieuses pour des tiers, pourraient être sauvegardées et préparées en temps voulu. 

Il va de soi que ce suivi d'avancement d'un projet se fait sur une base volontaire et uniquement avec l'accord des milieux impliqués. Comme le fournisseur exact est connu pour chaque objet publié, les utilisatrices et utilisateurs peuvent effectuer des sélections au moyen de filtres et choisir leurs sources de données préférées. Nombreux sont d'ailleurs les utilisateurs qui plébiscitent cette transparence totale qui distingue werk-material.online de services comparables d'autres éditeurs.

Une telle transparence attise souvent la peur de voir des ouvrages reproduits à l'identique, plagiés. La créativité consiste justement à combiner de manière différente des choses existantes. L'ambition des concepteurs de développer une écriture qui leur serait propre en plus d'être unique joue ici un rôle, ce que laisse entendre la citation de William Brian Arthur…

A chaque phase d'un projet, un grand nombre de données sont non seulement collectées, mais aussi mises à la disposition de tiers qui pourront ainsi effectuer leurs propres analyses, évaluations, calculs et réflexions – que ce soit pour l'établissement d'une autorisation, d'une attestation ou la prise d'une décision concernant la suite des opérations. Ces données sont d'un grand intérêt pour une réflexion approfondie. Connaître l'évolution des projets en fonction des différentes phases, p.ex. la répartition des surfaces ou la définition des délais, peut constituer une base utile aux étapes de travail qui suivent, telles que l'utilisation de la «value app» développée conjointement par l'ETH et la SIA afin de déterminer la valeur de la prestation intellectuelle sous-jacente.

werk-material.online permet la saisie répétée du même ouvrage en indiquant l'état d'avancement ou la date de relevé des données, que peuvent par exemple constituer la clôture des phases et phases partielles de la SIA. Il est également possible d'utiliser les résultats de collectes de données effectuées lors d'étapes clés telles que l'obtention du crédit pour le projet, la délivrance du permis de construire ou la mise en service. Ces différents jeux de données peuvent être reliés, pour autant qu'ils concernent le même objet. 

Documenter, un gain de durabilité

On attribue aujourd'hui le terme «durable» à l'administrateur saxon Hans Carl von Carlowitz (1645 - 1714), qui l'a utilisé en 1713 dans son livre «Sylvicultura oeconomica, oder hausswirthliche Nachricht und Naturmässige Anweisung zur wilden Baum-Zucht», pour décrire la chaîne de création de valeur «approvisionnement en bois» comme «constante», «perpétuelle» ou «continue». On qualifierait aujourd'hui Carlowitz de «Supply-Chain-Manager» en charge d'approvisionner en bois et en charbon les mines et usines sidérurgiques de l'Electorat de Saxe. Comme sa demande de bois était souvent en concurrence avec d'autres besoins, il a examiné en détail l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement en bois afin de démêler ce conflit de répartition. 

Les données et l'expérience ont aussi leur chaîne d'approvisionnement; elles ne sont par contre pas consommées comme l'est le bois et restent disponibles une fois utilisées. Elles respectent un principe circulaire, ont des implications et précèdent la planification de l'exécution. Une planification numérique implique une préparation des données permettant de garantir une exécution efficace grâce aux outils adéquats. Les données persistant, elles peuvent être consultées tout au long du cycle de vie d'un ouvrage. Il est donc recommandé de les mettre à jour régulièrement, et de les soigner afin d'en assurer la fiabilité. 

Le travail intellectuel implique toujours une réflexion préalable, qui nous est propre ou héritée d'un tiers. Considérer l'histoire est une mesure nécessaire permettant d'éviter de reproduire les erreurs d'hier, de préserver la comparabilité, et de s'assurer de la reconnaissance de la pensée de nos prédécesseurs.

Soutien professionnel et échange

Les utilisatrices et utilisateurs de werk-material.online ne sont pas livrés à eux-mêmes. Une communauté en ligne est sur le point d'être constituée. Elle permettra d'échanger autour de l'actualité de la plate-forme, de répondre aux questions et d'attirer l'attention sur de nouveaux objets et cas d'application. Modérée, la communauté permettra le cas échéant de consulter les spécialistes derrière werk-material.online. Des webinaires, vidéos, fichiers d'aide et autres dispositifs d'assistance seront convoqués afin de partager avec les utilisatrices et utilisateurs les connaissances acquises au sein de la communauté, ou de faciliter l'utilisation de la plate-forme.

 

Conclusion

Il vaut en tout cas la peine d'être au fait des connaissances disponibles, afin de les exploiter et d'en tirer les nouveautés. werk-material.online aide à tenir à jour une documentation transparente de tout le cycle de vie d'un ouvrage et à réagir de manière appropriée lorsque se présenteront des situations nouvelles. La saisie complète des données implique certes une part de travail d'initialisation. Mais si on l'effectue au moment où les données sont produites, l'efficacité sera au rendez-vous. 

Clairement défini, le processus de collecte permet d'obtenir presque instantanément de précieuses comparaisons et informations, chose impensable avec des classements individuels et désordonnés. Utiliser ou non werk-material.online ne doit pas être une décision difficile à prendre lorsque l'on sait qu'il sera ensuite possible de comparer ses propres ouvrages avec d'autres exemples triés sur le volet, ou encore de modéliser, estimer, documenter et mettre à disposition de tiers ses propres ouvrages de manière fiable. C'est à cette condition que les outils de travail numériques modernes déploient tous leurs avantages pour le secteur de la construction.

werk-material.online à la Swissbau

A l’occasion de la Swissbau de Bâle, les experts CRB répondront aux questions et feront des démonstrations individuelles de la plate-forme de valeurs référentielles au Lounge CRB. Toujours dans le cadre de la Swissbau, un Praxis Talk intitulé «Documenter ensemble des projets de  construction contre la perte de connaissances» réunira Urs Wiederkehr, Andreas Loscher de la SIA, Lucia Gratz de werk, bauen + wohnen ainsi que György Orbán et Sebastian Schock de CRB. La base de données «werk-material.online» numérise les projets du magazine werk, bauen + wohnen, les valeurs référentielles de CRB et de l’Office fédéral de la statistique OFS.

Il devient donc possible de  comparer les projets. Jusqu’à présent, l’accent était mis sur les coûts. Il sera possible à l’avenir de couvrir l’ensemble du processus de construction selon la norme SIA 112. Même les petits bureaux peuvent ainsi se constituer une base de données qui regroupe leurs expériences. Tous peuvent contribuer à ce projet en y ajoutant leurs données. Les créateurs de cette plate-forme souhaitent discuter avec les praticiens pour son développement futur.

Jeudi 18.1.2024, 11-12h, Arena, Swissbau Focus, halle 1.0