La panne causée par le problème mondial d'Internet a été résolue. Toutes les applications fonctionnent à nouveau sans problème. Nous vous remercions de votre patience.

Copco

Michel Bohren réélu membre de la commission

Le Conseil fédéral a désigné les commissions extra-parlementaires, les organes de direction et les représentants de la Confédération pour la période administrative 2024 - 2027. Michel Bohren a été réélu membre de la Commission fédérale des produits de construction Copco. 
Interview: Gaby Jefferies | 18.12.2023

Monsieur Bohren, qui sont les membres de cette commission?
Les 17 membres de la Commission fédérale des produits de construction représentent les intérêts du secteur de la construction. Parmi ceux-ci, on compte des experts maîtres d'ouvrage, des représentants des autorités, des fabricants, des consommateurs ou des spécialistes issus du domaine de la recherche.

Il s'agit pour vous de votre second mandant auprès de la Copco. Quel bilan tirez-vous des trois années précédentes?
Nous avons eu essentiellement une mission d'accompagnement dans le cadre de la révision du «Règlement sur les produits de construction» (CPR) par la Commission européenne. Nous avons été consultés par les experts suisses réunis dans des groupes de travail dédiés aux questions techniques ainsi qu'au niveau de la représentation politique des autorités en Europe. Il s'agissait de réunir et de pérenniser les meilleures conditions possibles en vue de l'introduction sur le marché de nouveaux produits de construction et de leur mise à disposition ainsi que pour tout ce qui relève de la surveillance du marché et des informations sur les produits.

Quel seront les défis à relever pour votre nouveau mandat?
En raison de la rupture des négociations sur un «accord-cadre institutionnel» avec l'UE, la Suisse a été exclue des travaux relatifs à la révision du CPR au cours de la précédente période. Le défi principal qu'il nous incombe de relever est de rester actifs à tous les niveaux – aussi bien politique que technique – afin de garantir aux fabricants suisses un accès au marché européen avec les mêmes armes que les autres. Se trouver exclus du marché intérieur européen nous coûterait fort cher. Et cette facture serait à payer à la fois par les fabricants de produits de construction autant que par leurs clients. Les prix pour les produits de construction s'envoleraient.

 

En quoi les évolutions autour des produits de construction influent-elles sur le travail de CRB?
Elles ont des conséquences massives. La Commission européenne prétend regrouper toute la régulation relative à la performance, la sécurité, la durabilité et l'écologie des produits de construction. L'ensemble des produits mis sur le marché est astreint à un enregistrement centralisé. La structure de publication des informations sur les produits est standardisée. Ceci vise à la création d'un «Digital Product Passport» (DPP) qui permettra à l'avenir d'accéder de façon centralisée à l'ensemble des produits de construction. Il est nécessaire que notre façon de réaliser la spécification d'un ouvrage lors des phases de planification et d'étude du projet – aujourd'hui sur la base du CAN tel que nous le connaissons – permette une évaluation des produits et des matériaux en corrélation avec leur DPP. La stratégie de CRB devra être mise en œuvre au regard des évolutions au niveau de l'UE et ceci, sans délai. CRB ne fait pas qu'accompagner les mutations: nous portons le changement!